Le miel utilisé à l’hôpital dans la cicatrisation des plaies
publié le 29/11/2014

 

Le miel est utilisé actuellement dans plus de 20 centres hospitaliers français.

Au CHU de Limoges, au service de chirurgie abdominale, le miel est régulièrement utilisé comme aide à la cicatrisation. Sous forme liquide il est facile à appliquer sur les plaies.

 

Le miel, un puissant antiseptique et un bon cicatrisant

Le miel présente naturellement des propriétés antibactériennes (c’est un désinfectant) et antifongiques (empêche l’apparition de moisissures).

 

L’application de pansements de miel sur les plaies réduit la prolifération des bactériess et facilite la cicatrisation. Très sucré, il absorbe l’eau des bactéries et vient à bout des plus résistantes aux antibiotiques. Et son pH acide (entre 3 et 4) les empêche de se multiplier. Il contient aussi de l’eau oxygénée (antiseptique), grâce à une enzyme produite par la glande nourricière des abeilles.

 

 

Quels miels utiliser pour les plaies ?

Il est important d'utiliser des miels médicaux ou issus de producteurs méticuleux respectant les normes de l'apithérapie, afin de conserver toutes les propriétés de ce produit fragile. «Il doit être stocké en pots de verre, conservés au frais à 8-14°C, hors lumière et moins de 15 mois.

 

L’apithérapie, se soigner par le miel

« Actuellement, une masse croissante de travaux médicaux montrent non seulement que le miel est un produit efficace et sûr pour soigner les plaies, mais aussi un moyen intéressant et bon marché de lutter contre les germes devenus résistants aux antibiotiques, un problème majeur de santé public dans les pays à haut niveau sanitaire», explique le Dr Albert Becker, président de l'Association francophone d'apithérapie.

 

                                                                                                                                                                                         Myriam Amat